Le concours a été hacké... Mais il ne s'arrête pas !

Dans ce retour d'expérience, je vous partage le bilan des 10 premiers jours de votes, la découverte du "hack" et les changements opérés pour garder le cap : faire découvrir tous ces médias vélo au plus grand nombre.


Le bilan des 10 premiers jours de concours


Je pensais utile de vous partager cette photographie des principales données de ce concours 12 jours après son lancement :

  • 61 inscriptions reçues
  • 2 candidatures refusées car il ne s’agissait pas de médias
  • 59 médias vélo inscrits et donc “en compétition”
  • +5 000 visiteurs (source google)
  • +10 000 votes enregistrés

Les formats sont très divers. Voici une rapide représentation de leur typologie :

  • blog : 14
  • journal/magazine : 12
  • podcast : 9
  • webmagazine : 8
  • chaîne Youtube : 7
  • newsletter : 4
  • émission de radio : 4

Les thèmes abordés par ces 54 médias sont également très divers :

  • généraliste : 20
  • cyclotourisme : 12
  • pratique sportive : 10
  • vélo urbain : 9
  • politique cyclable : 5
  • entrepreneuriat vélo : 2

Je profite de ce retour d'expérience pour remercier (encore) tous ces médias de s'être inscrit et d’avoir si largement partagé ce concours à leurs audiences respectives.


Pourquoi parlé de "hacking" ?


Il reste encore un peu plus de deux semaines de concours. Malheureusement, j'ai dû changer les règles du jeu en cours de route. Je ne l'ai pas fait parce que je suis fan de séries à suspense. Je change les règles du jeu car j’ai été un peu naïf en lançant ce vote en ligne.


En effet, le concours a été hacké. Je ne parle pas de personnes qui se connecteraient vraiment chaque jour sur leur téléphone, leur ordi et celui de leurs enfants pour voter pour leur média préféré. Ce type de “tricherie” existe toujours et aurait été marginal sur le résultat final.


Je parle de hacking un peu plus avancé. J’estime que près de 20% des votes sont fantômes. C’est beaucoup ! Certains des médias en compétition bénéficient de votes automatiques et chroniques depuis le lancement de la compétition. Je ne les accuse pas. Je pense même que la plupart ne sont pas au courant et subissent le délire d’un ou deux individus isolés.


En effet, il semble que certains abonnés, lectrices ou auditeurs particulièrement fans de leurs médias vélo préférés et surtout assez à l’aise en informatique, aient bidouillé un “script” ou un “bot” votant automatiquement. Ça gâche un peu cette grande fête des médias vélo.


Heureusement, on ne parle que d’un concours sans gain financier à la clef !


Du coup, quels sont ces changements ?


Face à cette situation, j’avais plusieurs options devant moi. Je les ai listés à la fin de cet article.


Pour aller à l’essentiel, voici les deux options que j’ai retenues

  1. Conserver le système de vote et simplement indiquer en toute transparence sur le site “Classement sur la base de votes de femmes, d’hommes et de robots”. Il n’y aura évidemment pas de gagnants à la fin sur la base de ces votes... Je trouve ce premier changement transparent (et fun) mais pas suffisant.
  2. Changer les règles du jeu et proposer un système de vote alternatif. Il reposera sur un système de vote entre pairs. Chacun des médias pourra voter pour ses trois médias vélo préférés en compétition (en dehors du ou des siens).

J’ai choisi ces deux changements car :

  • le meilleur moyen de combattre les robots (et les hackers), c’est l’autodérision ;
  • le vote entre pairs a ses imperfections mais il permet de désigner un lauréat plus crédible.


Comment ces changements ont-ils été adoptés ?


Le 12 janvier dernier, dès que mes soupçons ont été vérifiés, j'ai informé l'ensemble des médias en compétition. Je leur ai laissé quelques jours pour revenir vers moi s'ils avaient des questions et pour décider de poursuivre ou non l'aventure.

Sur les 59 médias inscrits, seul un média a souhaité être retiré du concours. Les autres ont préféré poursuivre voyant dans ce concours, même hacké, une belle façon de promouvoir le vélo.

Par ailleurs, j'ai pu compter sur l'aide et les conseils d'Abel Guggenheim dans cette démarche depuis le début.


Depuis, le 17 janvier :

  1. Il est indiqué en toute transparence sur la page d'accueil du concours que les votes proviennent d’humains et de robots, et que ce classement compte dorénavant "pour du beurre".
  2. J'adresserai aux médias toujours en compétition un formulaire afin qu'ils puissent voter pour leurs 3 médias en compétition préférés (en dehors du ou des leurs).
  3. J'ai publié ce premier bilan et l’histoire du hacking sur ici et sur mes réseaux sociaux. Ça pourrait servir d’apprentissage à d’autres personnes souhaitant lancer un concours en ligne avec un système de vote un peu trop ouvert.
  4. Je vais poursuivre la communication sur ce concours en faisant la promotion des médias en compétition. Ma communauté est composée d’humain, ça devrait leur plaire.
  5. Le 5 février, j’annoncerai le podium des 3 lauréats après avoir analysé les votes des médias.


Ok, mais la petite récompense finale (campagne de promo), qui va en bénéficier au final ?


Le média lauréat désigné par ses pairs bénéficiera de cette promo.


Quelles étaient les autres options envisageables ?


Voici la liste des principales options qui s’offraient à moi et pourquoi j'en ai éliminé certaines :

  1. Ne rien changer, ne rien dire et continuer comme-ci… Je m’y refuse car tous ces médias m'ont fait confiance en s'inscrivant.
  2. Investir des milliers d’euros en développement pour essayer de bloquer ces “robots votants”... Je n’en ai pas les moyens.
  3. Investir des milliers d’euros en développement pour déployer un nouveau système de vote où chaque internaute ne pourrait voter qu’une fois… Je n’en ai pas les moyens. En outre, je renonce aussi car ce nouveau système serait également contournable par n’importe quel hacker ou hackeuse.
  4. Arrêter ce concours. Fermer le site. Rédiger un post-mortem et le publier sur les réseaux sociaux… Je pense qu’on peut encore faire quelque chose de cool de ce concours et faire connaître tous ces médias à un plus grand nombre de cyclistes.
  5. Arrêter les votes et transformer ce concours en un simple annuaire des médias vélo… Je pense que plus personne n’aura de bonnes raisons d’aller découvrir cet annuaire. Internet regorge de cimetières d’annuaire que personne ne visite sauf les bots de Google. Cette option n’aurait donc aucun intérêt pour ces médias et les passionnés de vélo.


Découvrir les 58 médias toujours en compétition

Vous serez surpris par leur diversité !

Client Portal | Internal Tools | Web App Builder | Free Website Builder Made with Softr